Les réponses de Vincent Peillon sur…

Son projet

Je veux être le candidat de cette Gauche qui gagne et qui est fière de son histoire et de ses valeurs. Je veux être le candidat qui rassemble autour d’un projet concret, cohérent et crédible.
J’ai mon identité politique, mon projet. Je tiendrai l’exigence de vérité, l’exigence de responsabilité et l’exigence de rassemblement. Je veillerai à ne proposer dans cette campagne que des choses réalisables. Les Français se détournent de la politique parce qu’ils ont l’impression qu’on leur dit beaucoup de mensonges pendant les campagnes électorales.

Les relocalisations de réfugiés

Dans toute l’Europe, seulement 6 000 relocalisations de réfugiés avaient été réalisées en octobre 2016, sur 160 000 prévues. Or, pour Vincent Peillon, il faut accueillir ces populations et les traiter dignement. Après l’attentat perpétré à Berlin, il a rappelé qu’il n’existe pas de lien entre la politique migratoire d’un pays et la menace terroriste, que connaît tout l’Europe : « La France a été durement touchée, et pourtant, nous n’avons pas la même politique d’accueil des réfugiés que l’Allemagne. C’est pourquoi il est nécessaire d’avoir une politique européenne de contrôle des frontières ».

La Gauche

La gauche a préservé le modèle social  et mène la conquête de nouveaux droits : remboursement de la contraception pour les mineures, remboursement de l’IVG, augmentation de la garantie jeunes, droit de partir à la retraite pour ceux qui ont commencé à travailler tôt, le mariage pour tous… L’augmentation des bourses étudiantes, l’augmentation de l’allocation de rentrée scolaire, l’encadrement des loyers, l’amélioration des carrières des enseignants, en particulier des professeurs des écoles primaires, des moyens nouveaux pour l’éducation prioritaire, la pérennisation des emplois d’auxiliaire de vie scolaire ont été réalisés.

Le quinquennat de François Hollande

Tout au long du quinquennat, la Gauche a élargi la démocratie politique, sociale et territoriale avec la parité, le non-cumul des mandats, l’indépendance de la justice, la démocratie locale, la réforme territoriale et la modernisation du dialogue social. Nous avons aussi agi pour la justice fiscale d’abord, avec la création de la CSG pour le financement de la Sécurité sociale et l’imposition des revenus du capital comme ceux du travail depuis 2012 ; pour la justice sociale aussi avec la complémentaire santé, le tiers payant ou encore en prenant en compte la pénibilité dans le calcul des droits de pension de retraite. Depuis 2012, nous avons aussi fait avancé l’égalité dans les écoles, avec la Charte de la laïcité que j’ai mise en place, avec la création de 60 000 postes dans l’éducation et l’augmentation d’un quart d’élèves en situation de handicap accueillis à l’école. Et enfin, la Gauche a créé de nouveaux droits dont nous pouvons être fiers comme le droit au mariage pour les couples de même sexe, le droit à la protection de ses données personnelles sur Internet ou bien le droit à l’IVG entièrement anonyme et gratuit. C’est tout cela le bilan de la Gauche et nous devons poursuivre dans cette voie en continuant les réformes constitutionnelles de l’Etat.

Les paradis fiscaux

Il faut être beaucoup plus ardent sur la lutte contre les marchés et contre l’évasion fiscale. Voilà 15 ans que je lutte pour que l’enjeu politique de la place prise par les paradis fiscaux et la circulation de l’argent sale dans la finance mondialisée soit mieux comprise. J’ai été président de la Mission parlementaire d’information contre le blanchiment et je connais les circuits de la finance illicite. En 2010, Nicolas Sarkozy se vantait d’avoir « mis fin au scandale des paradis fiscaux ». C’est malheureusement faux, mais des avancés ont eu lieu depuis 2012 et je poursuivrai ce combat.

Vladimir Poutine

Actif sur les questions internationales au Parlement européen, j’ai notamment publié un rapport sur les défis en matière de sécurité au Moyen-Orient et en Afrique du Nord et sur les perspectives de stabilité politique. J’estime qu’il faut être d’une fermeté absolue envers la Russie. L’Europe doit porter avec beaucoup plus de force l’idéal des Droits de l’Homme. Dans un monde instable, il est nécessaire de relancer la construction européenne autour des questions de sécurité et de défense, basée sur un axe franco-allemand fort. Je propose, à cet effet, la mise en place d’un fonds européen pour la sécurité. C’est une solution déjà très sérieusement envisagée par l’Allemagne.

L’Europe

Nous avons besoin d’une relance de l’Europe par des investissements massifs dans les domaines de la transition énergétique, la formation des jeunes, la recherche et les grands projets industriels. Cela nécessite aussi un engagement des pays partenaires. En rupture avec ce qui a été fait ces dernières années, je proposerai un véritable pacte de confiance avec l’Allemagne pour relancer l’Europe : il n’y a pas d’autre chemin.

Vivre ensemble en République

Je suis convaincu que le débat identitaire n’est pas le bon. Regardons celui sur la déchéance de nationalité ou sur le burkini : ils ont heurté beaucoup de Français. Je porte une idée humaniste de la laïcité républicaine, qui est celle de 1905, c’est pourquoi j’ai créé la Charte de la laïcité aujourd’hui utilisée dans les écoles. Dans une campagne pour l’élection présidentielle, la seule République que nous devons défendre est notre patrimoine commun : démocratique, social et laïc.

Le personnel politique

Il faut protéger notre démocratie de la démagogie qui la mine. Ces dernières années, des critiques radicales venant parfois de notre propre camp nous ont collectivement affaibli. Lorsque j’ai quitté le Gouvernement après deux ans d’action, j’ai veillé à ne jamais entraver son action par des commentaires qui auraient pu affaiblir notre famille politique. On ne peut rien construire de sérieux si on se dénigre soi-même ! Les primaires citoyennes des 22 et 29 janvier puis la campagne présidentielle obligeront les candidats à se livrer à un exercice de clarification et à une certaine éthique politique que je défends. La mienne est de proposer un projet cohérent et concret, de justice et d’émancipation pour la France et les Français, dans le respect des valeurs et de l’Histoire de la Gauche.